Une étude Audirep en faveur des banques en ligne

Publié le 11 novembre 2014

Malgré leurs sérieux atouts, les banques en ligne ne possèdent encore qu’un pourcentage faible de clients par rapport à l’ensemble de la population française. Pour connaître les raisons exactes de cette situation, le cabinet Simon-Kucher a demandé une étude Audirep pour s’assurer que les banques en ligne étaient bien en accord avec les attentes.

Un processus sur la durée

ING

L’idée commence à germer dans la tête de nombreux consommateurs qui n’avaient pas été convaincus immédiatement dès la création de ces banques en ligne. Au fur et à mesure des actualités et de la mise en place de produits compétitifs, elles sont parvenues à gagner l’attention et des changements pourraient s’opérer prochainement.

Sur l’ensemble du panel interrogé, 15 % se disent prêts à changer de banque en faveur de banques en ligne. Les plus jeunes sont davantage représentés dans cette configuration que les plus de 50 ans mais tous ont noté la possibilité de faire des économies sur les frais bancaires, de bénéficier d’une carte bancaire gratuite et de saisir les nombreuses offres de bienvenue.

Un plus large public à convaincre

dv683075

De façon générale, les français sont réfractaires à cette idée car certains n’y voient pas l’intérêt, à l’heure où la majorité des banques traditionnelles proposent également un espace en ligne. Le point qui inquiète le plus est sans conteste l’impossibilité de pouvoir se référer à un conseiller physique en cas de problème. L’assistance en ligne n’est pas jugée comme assez spécialisée pour remplacer un banquier en tant que tel.

Si nombreux saluent les qualités des banques en ligne, le seul frein qui empêche de passer à l’acte est leur attachement à leur banque traditionnelle et l’absence d’interlocuteur attitré pour suivre ses besoins. Si les banques en ligne travaillent sur ce point en envisageant un conseiller virtuel, la bataille n’est pas encore gagnée car leurs atouts par rapport aux banques physiques sont tous cités dans cette étude mais ne permettent pas de faire la différence. Il va donc falloir trouver un moyen de davantage gagner la confiance des consommateurs pour accroître la clientèle.

Rejoignez ING Direct et Bénéficiez de 80 € offerts